Catégories
INFOS DU DIOCESE ET D’AILLEURS

L’Œuvre Kolping Togo met 10 machines à coudre à la disposition de 10 couturiers à Sokodé

La délégation de l’Œuvre Kolping à Sokodé

Dans sa politique d’aide aux populations à sortir de la pauvreté, lŒuvre Kolping du Togo réalise plusieurs actions humanitaires au profit de ses membres voire des populations vulnérables. C’est dans cette optique qu’elle a procédé à la remise de 10 machines à coudre à 10 jeunes couturiers de la préfecture de Tchaoudjo le jeudi 24 novembre 2022. Cette cérémonie de remise de machines s’est déroulée sur la Paroisse Cathédrale Sainte Thérèse.

Les bénéficiaires suivant attentivement la causerie

Mais avant d’en arriver là, les bénéficiaires ont suivi avec attention la causerie des responsables de l’œuvre Kolping. Celle-ci fut animée par M. Justin MELOMEY, Trésorier National du Conseil d’Administration et chef de délégation. « Ce don, a-t-il déclaré, va permettre à ces bénéficiaires de commencer très tôt à pratiquer ce qu’ils apprennent chez leurs patrons. » « Ces machines à coudre mis à leur disposition devront être remboursées par chaque bénéficiaire à raison de la moitié du coût d’achat. » a-t-il souligné. « L’objectif, a-t-il conclu, étant de pérenniser cette action au profit d’autres jeunes également dans le besoin ».

Bénédiction des machines par l’Aumonier de l’Œuvre Kolping

C’est après ces échanges qu’a eu lieu la bénédiction des machines et la remise proprement dite.  Retenons que l’Œuvre Kolping du Togo est une association catholique, à caractère aussi bien social que spirituel.

Remise de machine à une bénéficiaire

En effet, l’aspect spirituel se vit grâce aux pèlerinages, aux récollections ou autres activités spirituelles. Quant au volet social, il se traduit par des actions telles que les formations et les renforcements de capacités des membres et autres bénéficiaires.

Les bénéficiaires des machines
Catégories
INFOS DU DIOCESE

Récollection de l’Association Catholique des Mères du Diocèse de Sokodé(ACMDS)

Le célébrant à la messe de la Récollection

L’Association Catholique des Mères du Diocèse de Sokodé(ACMDS) était en recollection samedi 19 novembre 2022 au Centre Diocésain de la Pastorale de la Famille(CEDIPAF). Venus de tous les coins du diocèse pour la circonstance, les membres de l’ACMDS ont été nourris sur le thème : « Marie, modèle d’une femme engagée au service du développement de l’Eglise et de la société ».

Père Daniel PERE, Aumônier de l’ACMDS

C’est l’Aumônier de cette Association, le Père Daniel PERE qui a prêché cette recollection. « A travers le thème de cette année, a-t-il dit, nous avons voulu partager, prier avec l’Association des Mères sur le projet que le diocèse porte, le plan stratégique. » Il s’agissait d’après lui d’aider les Mères à entrer dans l’esprit de ce plan stratégique 2022-2028 afin de jouer leur rôle dans le développement de la société et plus particulièrement de l’Eglise diocésaine de Sokodé.

Les Mères suivant attentivement la Recollection

Les temps forts de cette récollection ont été l’enseignement, la confession et la messe. A la fin de la célébration eucharistique, la présidente de cette Association, Mme Elisabeth VIDEGLA a exprimé sa reconnaissance aux participantes pour leur mobilisation. Celles-ci pour la plupart sont d’ailleurs heureuses pour ce qu’elles ont reçu du Seigneur à travers cette récollection. Félicitations au bureau diocésain de l’ACMDS pour l’heureuse initiative.

Les Mères participant à l’Eucharistie de la Recollection
Catégories
INFOS DU DIOCESE ET D’AILLEURS

 CEJP TOGO : Assemblée Générale ordinaire du CEJP Sokodé

Mgr Célestin-Marie GAOUA, Président du CEJP Sokodé pendant son intervention

Du 11 au 12 novembre 2022, le Conseil Episcopal Justice et Paix du diocèse de Sokodé a tenu son Assemblée Générale(AG) ordinaire au Centre de Recyclage et de Formation des Enseignants (CERFORE) à Sokodé afin d’évaluer le chemin parcouru depuis la dernière Assemblée Générale tenue en décembre 2018. Placée sous le thème : « Le CEJP Sokodé et la lutte contre les conflits communautaires », cette AG fut également l’occasion pour les participants venus des différentes paroisses du diocèse de plancher sur ce phénomène qui mine de nombreuses communautés. En effet, le premier jour des travaux fut consacré à une causerie sur le fonctionnement des CEJP Paroissiaux et sur les conflits communautaires.

Banderole indicative de l’Assemblée Générale

La seconde journée a porté sur la présentation du rapport d’activités de 2018-2022. Cette présentation a été suivie des questions d’éclaircissement sur les zones d’ombre. C’est après cela que ce texte fut adopté par l’ensemble des participants. La présentation des statuts a retenu également l’attention des participants suivi de la présentation du plan stratégique du CEJP Togo 2022-2024.

Une vue des participants

Un autre temps fort de cette rencontre a été le renforcement du bureau diocésain par l’élection de nouveaux membres. Les travaux de cette Assemblée Générale ont connu une participation active de tous les participants qui s’en réjouissent d’ailleurs de son bon déroulement. Quelques recommandations ont été formulées à la fin des travaux en guise de feuille de route pour les trois prochaines années. Vive le CEJP Togo ! Vive le CEJP Sokodé ! Félicitations à l’Evêque-Président, Mgr Célestin-Marie GAOUA qui, non seulement a financé cette rencontre mais aussi a pris part aux travaux. Rendez-vous en novembre 2025 pour la prochaine AG ordinaire.

Nouveaux membres entrant dans le bureau diocésain avec le Coordonnateur
Catégories
INFOS DU DIOCESE ET D’AILLEURS

Kaboli : Inauguration d’un Centre de Formation Technique et Professionnelle des Jeunes

Grande entrée du centre de formation

Depuis le 5 septembre 2022, l’évêque du diocèse de Sokodé, Mgr Célestin-Marie GAOUA a signé le décret de création d’un Centre de Formation Technique et Professionnelle des Jeunes à Kaboli afin « de permettre leur auto-prise en charge et leur épanouissement ». Situé dans le complexe catholique St Joseph, ce centre de formation a été inauguré le vendredi 11 novembre 2022 pour le plus grand bonheur de la jeunesse. De nombreuses personnalités ont marqué de leur présence cette cérémonie d’inauguration.

Les autorités présentes à la cérémonie d’inauguration

Celle-ci fut ponctuée en effet par plusieurs allocutions à savoir celle du directeur diocésain de l’enseignement catholique, du chef de l’inspection de l’enseignement technique et professionnelle de la région centrale, du maire de la commune de Tchamba 3, du délégué des bénéficiaires, du délégué des donateurs, de l’évêque de Sokodé, et enfin du préfet de Tchamba.

Quelques donateurs au premier rang

De ces différentes allocutions se dégagent non seulement le bien-fondé de ce centre mais aussi la reconnaissance à l’endroit des donateurs qui n’ont pas voulu se faire compter l’événement. D’après le chef de l’inspection de l’enseignement technique et professionnel, « Il s’agit de faire de l’enseignement technique un levier de développement » selon la politique gouvernementale du Togo. « Il s’agit de former, a-t-il poursuivi, mais aussi d’aider l’Etat à réussir l’insertion de sa jeunesse. » Le préfet de Tchamba, M. ISSAKA Laguébandé a pour sa part exprimé sa reconnaissance aux donateurs de ce joyau.

Monsieur le Préfet de Tchamba pendant son intervention

 « Je voudrais, a-t-il dit, au nom de toutes nos populations, les populations de l’ensemble de la préfecture de Tchamba remercier très sincèrement l’Association Fidei, merci pour avoir mis votre cœur dans cet ouvrage. » C’est après son allocution qu’est intervenu la coupure du ruban symbolique donnant ainsi la possibilité aux aux donateurs, aux invités et aux apprenants de visiter ledit ouvrage.

Visite du centre par les autorités présentes

Commencé le 1er octobre 2021, les travaux de ce nouveau centre ont pris fin le 15 mai 2022. En effet, ce centre forme en Electricité, en Maçonnerie, en Menuiserie, en Couture, etc. Il dispose d’une salle polyvalente, d’une bibliothèque, d’une salle informatique, d’un magasin, etc.

Un batiment du centre

Financé par l’Association fidei basé à Paris(France), ce centre de formation tant désiré par la population de Kaboli est le fruit d’un rêve qui vient de voir sa réalisation d’après le Curé de la Paroisse St Joseph de Kaboli, le Père Alfred PIGNAN. Daigne le Seigneur bénir les bienfaiteurs de ce centre, les enseignants et les apprenants.

Quelques apprenants du centre
Catégories
INFOS DU DIOCESE

Deux nouvelles paroisses créées à la Toussaint dans le diocèse de Sokodé

L’ordinaire du diocèse de Sokodé, Mgr Célestin-Marie Bawilima GAOUA a créé deux nouvelles paroisses. En effet, la paroisse St Paul de Aou-Mono et la paroisse Ste Rita de Cascia de Sessaro Mazada viennent d’être créées en la solennité de la Toussaint 2022 portant ainsi le nombre des paroisses à vingt-quatre (24) dans le diocèse de Sokodé. Ces deux nouvelles paroisses naissent par démembrement des paroisses Notre Dame de Lourdes de Lama Tessi d’une part et St Joseph Artisan d’Adjengré d’autre part. Située dans le canton de Kamdara (préfecture de Tchaoudjo), la nouvelle Paroisse d’Aou-Mono est délimitée au Nord par le village de Koboyo, au Sud par la rivière d’Aou, à l’Est par le fleuve Mono, et à l’Ouest par la rivière Marawé. Ses stations secondaires sont au nombre de six (6) à savoir Aou Sucral, Kédjebi, Kpakparadé, Taworeda, Sada 1 et Soboua.

L’évêque diocésain lors d’une de ses visites à Aou-Mono

Quant à la nouvelle paroisse de Sessaro-Mazada, elle fait partie du canton de Sessaro. Elle est délimitée au Nord par la rivière Polo Polo, Au Sud par la rivière de Bavolom, à l’Ouest par le village de Kozonade et à l’Est par le fleuve Mono. Contrairement à la paroisse d’Aou-Mono, elle a huit stations secondaires à savoir Kozonade, Laoude, Bozinabo, Atanko, Alémadè, Mono, Ambela, Djamdè-Mono. Heureux d’apprendre cette joyeuse nouvelle, les fidèles desdites paroisses ont sauté de joie. D’abondantes grâces pour ces jeunes communautés qui entrent dorénavant dans le concert des paroisses avec des droits et des obligations canoniques selon les dispositions du code en vigueur.

Catégories
INFOS DU DIOCESE ET D’AILLEURS

Une trentaine de fidèles de Sokodé ont bénéficié d’une formation en Doctrine sociale de l’Eglise

Cérémonie d’ouverture de la formation

Du 21 au 23 octobre 2022, une trentaine de fidèles venus de différentes paroisses du diocèse de Sokodé ont bénéficié d’une formation en Doctrine sociale de l’Eglise à Sokodé. Initiée par l’Association « Sel et Lumière » grâce à l’appui financier du Fonds de solidarité des Missionnaires d’Afrique, cette session a porté sur les principes fondamentaux et la méthodologie de la Doctrine sociale de l’Eglise.

Une vue des participants

Le Centre de Recyclage et de Formation des Enseignants(CERFORE) a servi de cadre à cette formation qui s’est déroulée dans une atmosphère conviviale. Une attestation de participation a été délivrée à tous les participants à la fin de l’Eucharistie dominicale du 23 octobre à la Paroisse Notre Dame de l’Assomption de Komah.

Remise de l’attestation à un participant par le Père Jean-Pierre

Le Conseil Episcopal Justice et Paix diocésain a collaboré avec l’Association « Sel et Lumière » dans la mise en œuvre de ce programme de formation à Sokodé. En effet, ce projet vise à contribuer à la construction d’une nation togolaise où règnent la justice et la paix fondées sur les principes fondamentaux de la dignité de la personne humaine, du bien commun, de la subsidiarité et de la solidarité et les valeurs fondamentales de la vie sociale que sont la vérité, la liberté, la justice et l’amour.

Célébrant et concélébrant

Merci à leurs Excellences Mgrs Célestin-Marie GAOUA, évêque de Sokodé et Nicodème BARRIGAH-BENISSAN, Archevêque de Lomé et Administrateur Apostolique d’Atakpamé qui ont pris à cœur ce programme de formation pour l’édification du peuple de Dieu et la société en général. Merci à l’Association « Sel et Lumière » et aux Missionnaires d’Afrique pour leur engagement dans la formation des fidèles. Notons pour finir que « Sel et Lumière » est un groupe de réflexion et d’action pour la paix et le développement humain intégral qui est basé sur la paroisse Notre Dame d’Afrique dans le diocèse d’Atakpamé.  

Une vue des fidèles à l’église NDA
Catégories
INFOS DU DIOCESE PODCAST

Une foule nombreuse pour le dernier adieu à la Sr Marthe Yékima HERMA, Fondatrice de l’institut des Sœurs Notre Dame de Nazareth

Mgr Célestin-Marie GAOUA, présidant les obsèques de la Sr Marthe

Rappelée à Dieu le 2 octobre 2022 dans sa 76ème année alors qu’elle se préparait à célébrer ses 50 ans de consécration religieuse, la Sr Marthe Yékima HERMA de la famille religieuse des Sœurs de la Providence de St André de Peltre, a drainé une foule nombreuse à ses obsèques, les 14 et 15 octobre 2022.

Quelque concélébrant

L’église Christ Lumière du Monde de Kpangalam a servi de cadre à la célébration de ses obsèques. En plus de l’ordinaire du lieu, Mgr Célestin-Marie GAOUA, qui a présidé la messe des obsèques, leurs excellences Mgrs Jacques LONGA, évêque de Kara et Dominique GUIGBILE, évêque de Dapaong étaient également présents pour ce dernier adieu. Plus d’une centaine de prêtres, de nombreux religieux et religieuses de divers instituts, ainsi qu’une foule nombreuse de fidèles laïcs venus d’horizons divers ont tenu à rendre hommage à la Fondatrice de l’Institut des Sœurs Notre Dame de Nazareth.

Des Sœurs de la Providence de St André de Peltre au premier rang

A l’entame de la célébration, le peuple de Dieu a écouté la lecture de la distinction honorifique décernée par le St Père François à la Sr Marthe à l’occasion de la célébration de son jubilé d’or de consécration religieuse(prévue initialement pour le 15 octobre) ainsi que quelques messages de condoléances notamment celui de l’évêque de Kpalimé et président de la Conférence des évêques du Togo (CET), Mgr Benoît ALOWONOU, et de l’archevêque de Lomé, Mgr Nicodème BARRIGAH-BENISSAN.

Quelques membres de la famille biologique de la Sr Marthe au premier rang

Ces messages de condoléances ont été suivis de quelques oraisons funèbres. On garde d’elle le souvenir d’une religieuse toute dévouée dans l’accueil de tous sans distinction comme sa sainte patronne. Dans sa méditation circonstancielle, le Père Boniface TIGUILA a choisi de présenter le testament spirituel de la défunte. D’après ce testament, la Sr Marthe invite ses filles spirituelles à l’exemple de la Vierge de Nazareth, à vivre dans la simplicité, et à être témoins de la Bonne Nouvelle dans leur milieu de vie.

La dépouille de la Sr Marthe

Il s’agit, en effet, pour chacune d’entre elles de : « Faire du quotidien tout ordinaire un magnificat au Tout Puissant qui se penche sur les humbles pour confondre ceux qui ont de la valeur ».

Homélie(Testament spirituel de la Sr Marthe) prononcé par le Père Boniface TIGUILA

Après cette messe d’enterrement, l’inhumation s’est faite au noviciat des Sœurs de la Providence de St André de Peltre à Aouda où elle repose. Puisse le Seigneur accueillir auprès de lui celle qui l’a servi avec amour et dévouement. Avec St Paul, elle peut dire : « J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course. Désormais la couronne de justice m’est réservée ; le Seigneur, le juste juge, me la donnera ce jour-là et non seulement à moi, mais encore à tous ceux qui auront aimé son avènement. » (2Tm 4,7-8)

La foule présente aux obsèques de la Sr Marthe
Catégories
INFOS DU DIOCESE ET D’AILLEURS

Paroisse St François d’Assise : Fête patronale et Action de grâce du Frère Hervé PITCHOLO, SVD

Le dimanche 2 octobre 2022, 27ème dimanche du temps ordinaire de l’Année liturgique C, la Paroisse St François d’Assise d’Akamadè a fait d’une pierre deux coups. En effet, hormis la célébration de sa fête patronale anticipée (chaque 4 octobre), ce fut aussi l’action de grâce du Frère Hervé PITCHOLO, SVD après ses vœux perpétuels du 28 août dernier, à Lomé sur la Paroisse Marie Théotokos d’Agoè-Nyivé.

Cette Eucharistie fut présidée par l’ordinaire de Sokodé, Mgr Célestin-Marie GAOUA. Il était entouré pour la circonstance d’une dizaine de prêtres dont le curé de la Paroisse le Père EMI WADAN Karolus, SVD et le Père Marsel ARJON, SVD, Conseiller de l’administration de la Société du Verbe Divin de la Province Togo/Bénin. Commentant les textes du jour, l’évêque de Sokodé a exhorté le peuple de Dieu à recevoir dans l’humilité la parabole de Jésus sur les serviteurs quelconques (Lc17,5-10). « La seule attitude du croyant, a-t-il déclaré, la seule attitude de tout homme, la seule attitude vraie est l’humilité, devrait être l’humilité et la confiance totale et absolue en lui qui conduit chacune de nos destinées ».

En outre, il a exhorté ses auditeurs à la suite de Jésus à demander la foi. C’est après cela qu’il a donné la parole au Frère Hervé afin qu’il donne le témoignage sur son parcours vocationnel. Notons que plusieurs religieuses ont marqué de leur présence à cette double fête.

Les paroissiens et les paroissiennes de ladite paroisse n’étaient pas du reste. En effet, ils se sont mobilisés afin de donner un cachet spécial à cette fête d’abord par leur participation active à la célébration eucharistique et ensuite par le partage fraternel en Communauté Chrétienne de Base.

Au terme de cette belle célébration, la Vice-présidente de la Paroisse, Mme PEGUETI a exprimé sa reconnaissance à Dieu pour sa bonté, à l’évêque, à tous les prêtres venus de près ou de loin, aux religieux et aux religieuses, à tous les fidèles laïcs pour leur amour de l’Eglise.  Dieu soit loué, Lui qui ne cesse d’associer tant de jeunes à son œuvre de salut du monde. 

Catégories
INFOS DU DIOCESE PODCAST

Le diocèse de Sokodé a inauguré un Centre Médico-Social à Adjengré

Les prêtres et les religieuses

Le diocèse de Sokodé a inauguré un Centre Médico-Social placé sous le patronage de St Padre Pio (CMS St Padre Pio) dans la ville d’Adjengré le vendredi 30 septembre 2022 au bénéfice des populations de la préfecture de Sotouboua en général, et celles d’Adjengré et ses environs en particulier.

Le Préfet de Sotouboua(à droite), l’Evêque(au centre) et le Directeur Régional de la Santé(à gauche)

En effet, cette cérémonie d’inauguration et de bénédiction du CMS St Padre Pio a été marquée par le mot de bienvenue du Préfet de Sotouboua M. PALI Tchabi à la foule des témoins oculaires de cet événement historique au rang desquels les autorités administratives, religieuses, politiques, coutumières et traditionnelles de la préfecture de Sotouboua.

Les autorités présentes

C’est après ce mot de bienvenue que l’évêque de Sokodé, Mgr Célestin-Marie GAOUA a prononcé son discours. Dans son intervention, l’évêque de Sokodé a évoqué les raisons qui ont conduit à l’ouverture de ce centre de santé sur la Paroisse St Joseph d’Adjengré.

Au premier rang, quelques autorités traditionnelles

« L’Eglise, a-t-il dit, reste sensible aux souffrances et aux joies du monde de son temps. » « Après les premières visites sur cette paroisse, a-t-il poursuivi, nous avons réalisé combien, elle était peuplée, et imaginé l’ampleur de ses besoins divers en éducation et en santé. » « C’est pourquoi, après la création des complexes scolaires St Joseph à Adjengré et St Antoine de Padoue à Mazada, nous avons pensé aussi à la construction d’un centre de santé suffisamment équipé pour soulager les souffrances de nos populations dans ce secteur de notre diocèse. »

Discours de Mgr Célestin-Marie GAOUA à l’inauguration du CMS St Padre Pio
Bénédiction de l’eau et du sel devant servir à l’aspersion

La bénédiction des locaux s’en est poursuivie après son allocution. Le Directeur Régional de la santé, M. N’TAPI représentant du Ministre de la santé, de l’hygiène publique et de l’accès universel aux soins a aussi placé son mot après la bénédiction des locaux. Un autre temps fort de cette cérémonie est la coupure du ruban symbolique suivi de la visite des locaux.

La coupure du ruban symbolique

Pendant ce temps, les chorales ont exécuté des chants de louange pour dire merci à Dieu pour ce cadeau du ciel. Ce qui n’a pas laissé indifférent les populations bénéficiaires qui se joints à cœur joie à cette fête. Notons que ce joyau d’un coût de plus de 294 millions de FCFA a été financé en grande partie par la conférence épiscopale italienne. Situé sur l’axe Adjengré menant à Niamgoulam, le CMS St Padre Pio est à 7 Km du CMS Adjengré. Bon vent à ce nouveau centre de santé qui vient en appui à ceux existants.  

La foule présente à la cérémonie d’inauguration
Catégories
INFOS DU DIOCESE ET D’AILLEURS

L’année pastorale 2022-2023 est lancée à Sokodé

Mgr Célestin-Marie GAOUA, à l’ouverture des Journées pastorales

L’année pastorale 2022-2023 est désormais lancée dans le diocèse de Sokodé. En effet, venus de tous les coins du diocèse, les clercs ont passé la semaine du 12 au 16 septembre 2022 à la Direction Diocésaine des Œuvres (D.D.O.) à Sokodé. Les journées du 12 et 13 septembre ont été consacrés exclusivement au presbyterium. Le thème d’échanges a été le « cahier de charge des conseils paroissiaux ». 

Une vue des participants aux Journées pastorales

A partir du mercredi 14 jusqu’au 16 septembre, les religieux (ses), deux représentants (laïcs) des 22 paroisses du diocèse, et les séminaristes ont rejoint le groupe des prêtres afin de suivre avec eux la « présentation du plan stratégique 2022-2028 du diocèse » par les membres du comité de rédaction.

Réflexions en carrefour

Au terme de ces assises, l’ordinaire du lieu a exhorté les participants à « lire les documents reçus, les relire ». « Veuillez-vous constituer vulgarisateurs de ce plan stratégique dans vos paroisses, et veuillez-vous disposer, disposez vos cœurs à devenir acteurs principaux et engagés » a-t-il poursuivi avant d’adresser à tous ses remerciements pour la participation active aux travaux. « Que le Seigneur vous bénisse et vous accompagne » a-t-il conclu. Notons que ces journées pastorales se sont clôturées par une communication sur « l’hypertension artérielle/ le diabète et la gestion du stress » donnée par un cardiologue. Bonne année pastorale à tous les agents pastoraux.

Intervention du Cardiologue